FACM président, M. Garcés intervention à la XV plénière de la APM: “La Fondation ACM lance un cri d’alarme et convoque l’esprit de responsabilité”

0
524

15ème SESSION PLÉNIÈRE DE L’ASSEMBLÉE PARLEMENTAIRE DE LA MÉDITERRANÉE

3-4 juin 2021 (virtuel)

Session de la 3ème Commission permanente sur le dialogue entre les civilisations et les droits de l’homme

Intervention Vicent Garcés (FACM)

Valencia, 3 juin 2021

Buenos dias.

Merci beaucoup, Madame la Présidente.

Je veux commencer par remercier l’APM, au nom de la Fondation Assemblée des Citoyens et Citoyennes de la Méditerranée de m’avoir offert cette nouvelle opportunité de m’adresser aux chers parlementaires.

Comme vous le savez, la Fondation ACM est membre observateur de l’APM et exprime l’avis de ses Cercles Citoyens présents dans 20 pays méditerranéens.  Nous pratiquons la diplomatie citoyenne. L’idée-force de mon intervention est de renforcer la collaboration entre l’APM et la FACM, entre les parlementaires et les citoyens.

C’est le bon moment pour souligner certains faits importants et faire quelques suggestions.

La grande perturbation provoquée par le COVID-19 appelle à un élargissement urgent de la coopération, au renforcement de l’intégration régionale et du multilatéralisme.

De plus, de graves conflits continuent d’être présents dans notre région :

– Certains conflits historiques continuent :  conflit israélo-palestinien, conflit du Sahara occidental.

– Plusieurs schémas de transition demeurent également ouverts (Libye, Syrie, sans oublier, plus à l’est de la région, le Yémen)

– Les questions migratoires demeurent critiques malgré les appels réitérés de la société civile.

– Le déclin généralisée de la démocratie dans la région continue, affectant tous les pays.

– La condition socio-économique moyenne des habitants de l’espace méditerranéen continue aussi à connaître une dégradation alarmante avec des inégalités croissants.

– Les « questions de genre », les violences faites aux femmes et les abus exercés à l’encontre de personnes mineures et vulnérables montre aussi que les avancées à opérer restent nombreuses

– L’intervention de nombreuses puissances mondiales ou régionales qui cherchent à consolider leurs propres intérêts dans la zone plutôt que ceux des pays et/ou citoyens au nom desquels ils disent agir

– Le changement climatique reste souvent oublié : ses effets sur la région et sur ses populations (crise alimentaire, sécheresse, déplacés et/ou réfugiés écologiques…) paraissent souvent relégués aux oubliettes, ou minorés.

– Les habitants de la Méditerranée ont payé et payent un prix fort pour la pandémie de Covid-19, et il est nécessaire d’empêcher l’existence d’îlots indemnes de virus entourés de sources de contamination. Reconnaître les vaccins anti-Covid comme « bien public » serait une avancée utile

La Fondation ACM lance un cri d’alarme et convoque l’esprit de responsabilité. C’est le temps de la résistance citoyenne.

La FACM appelle à :

– Que l’Union européenne accompagne son investissement financier en Méditerranée d’un rôle politique plus fort pour faire valoir les principes relatifs à l’état de droit ;

– Que les instances publiques s’emploient à soutenir et valoriser les initiatives de coopération tant aux niveaux interétatiques, que bilatéral ou sub-étatique (universités, associations, régions, villes, etc.) ;

– Que l‘Union européenne se révèle à la hauteur de ses principes et convictions et qu’elle fasse preuve d’une attitude cohérente, humaine, humanitaire à l’heure de traiter des questions migratoires et des DD.HH.

-Que les nécessaires alternatifs à la situation actuel soient pensées et envisagées de manière plus efficace, concernant l’exploration d’énergies renouvelables, la digitalisation, ou les politiques pour satisfaire les besoins de tous les citoyennes et citoyens de la Méditerranée.

La fondation ACM encourage l’APM et le réseau de villes méditerranéennes Medcités, deux de ses principaux partenaires institutionnels à poursuivre leurs actions et initiatives en faveur du dialogue et de la collaboration avec les citoyens et la société civile méditerranéenne, en tant que piliers du pouvoir démocratique et de la souveraineté populaire.

Merci beaucoup et je vous désir, depuis Valencia en Espagne, le meilleur pour l’avenir.