DÉCLARATION DU CONSEIL CONSULTATIF DE LA FONDATION ASSEMBLÉE DE CITOYENS ET CITOYENNES DE LA MEDITERRANÉE (FACM) – Valencia, 3 juin 2023

0
1216

« Tout homme est un habitant de la Terre, autant que de sa patrie » (Arendt, 1983).

« L’ancien se meurt, le nouveau ne parvient pas à voir le jour, dans ce clair‐obscur surgissent les monstres » (Gramsci).

On se croyait débarrassés de Daech, On se croyait sortis du Coronavirus dont on tentait de mesurer les effets sur la recomposition de nos modes de vie. Mais aux crises succèdent les drames comme les hommes dansleur folie savent les provoquer. La Méditerranée et les citoyens de la Méditerranée sont entraînés dans une reconfiguration du monde qui dépasse très largement leurs limites géographiques.

Le Conseil Consultatifs’inquiète trèsfortement de la toile de fond de la tourmente quise dessine sur la planète, à l’extérieur du périmètre méditerranéen : des luttes entre les vieilles et les nouvelles puissances ; la guerre en Ukraine, où la vieille Europe, même dans sa version politique moderne de l’UE, fait démonstration de ses faiblesses face aux géants.

Le Conseil consultatif observe l’écart toujours plus profond entre les plus riches et les plus pauvres, dans tous les pays de l’espace méditerranéen, au nord comme au sud. La pauvreté s’étend. Les inégalités entre le Nord et le Sud et à l’intérieur de chaque pays augmentent.

Le Conseil consultatif est extrêmement inquiet de la crise socio‐politique qui s’en suit. Crise de la démocratie représentative en Europe qui se traduit par le désintérêt des populations pour les élections, la décrédibilisation des institutions publiques et du discours scientifique, la montée des extrêmes droites associée à la xénophobie, au racisme, aux violences à l’égard des plus faibles. Des plus faibles, des plus pauvres de plus en plus nombreux, que la détresse pousse à migrer par la Méditerranée vers des « eldorado » septentrionaux, peu enclins à les accueillir.

La question énergétique devient de plus en plus cruciale, crée des nouveaux confits géopolitiques et provoque des nouvelles inégalités, dont il faut faire face en termes d’accès à un bien public commun.

OÙ TROUVER UNE FENÊTRE D’OPTIMISME?

Le Conseil consultatif observe les recompositions progressives de groupes sociaux nouveaux qui prennent place au côté des anciennes configurations comme les partis, les syndicats… Ces nouveaux réseaux issus d’une culture en gestation de la mobilité et des échanges virtuels glocaux (du global au local) rebattent les cartes du paradigme de l’identité. Ils sont peut‐être porteurs de la pensée du futur et des foyers de résistance.

Au sein de ces réseaux des initiatives innovantes, populaires, portées par la société civile voient le jour. Elles s’organisent vers la bienveillance, les solidarités et la créativité en particulier dans la recherche de solutions pour la survie dans des contextes de changements climatiques qui obligent à repenser les modes de vie, tant aux plans social et politique qu’économique.

LA FACM

Le fonctionnement en réseau de l’Assemblée des Citoyens et Citoyennes de la Méditerranée (FACM) constitue d’ailleurs une forme expérimentale et, en l’occurrence prémonitoire, de ces «groupes d’expression et de pression» du futur. Le Conseil consultatif félicite les actions
remarquables des Cercles Citoyennes, noyaux centraux du réseau.

Le Conseil consultatif se félicite par l’augmentation du nombre de cercles, par la formation du Cercle citoyen de Alicante (Espagne) et de Catania (Italie). Et la prochaine constitution du Cercle de Ammán (Jordanie).

Le Conseil Consultatif salut la continuité du réseau de la Fondation et souligne que, grâce à cet engagement pendant plus de douze ans, la FACM est désormais un acteur incontournable de l’action citoyenne en Méditerranée.

Le Conseil Consultatif félicite à la Fondation pour le Progrès de l’Homme (FPH) pourson constant appui depuis le début, et espère la continuité de cet appui pour les années à venir.

Vu le contexte géopolitique turbulent des peuples de la Méditerranée, l’étroite collaboration entre la FPH et la FACM est essentielle pour maintenir vivante la flamme de la société civile et faire avancer l’idée d’une communauté des peuples de la Méditerranée.

PROPOSITIONS

Le Conseil consultatif de la FACM:

‐ signale son opposition au démantèlement des services publics qui accroit plus encore l’affaiblissement des plus pauvres en mettant à l’agonie le secteur des soins et de la santé, de l’éducation et la culture,

‐ rappelle son engagement dans la lutte contre le changement climatique,

‐ affirme son compromis auprès des mouvements de lutte contre toutes les formes de violences dont les violences faites aux femmes, contre les discriminations et les racismes,

‐ exprime leur préoccupation face aux menaces continues en Méditerranée, aux droits humaines et aux libertés individuelles, souvent sacrifiés au profit de l’approche sécuritaire, notamment dans la gestion de la question migratoire,

‐ souligne son inquiétude face aux attaques de l’occupation israélienne et ses colons contre les civils Palestiniens, notamment à Gaza et Cisjordanie, et réaffirme que la solution à la question palestinienne est liée au droit international garantissant les droits inaliénables du peuple palestinien, y compris la création de son Etat avec Jérusalem Est pour capitale,

‐ exprime son inquiétude pour la dérive autoritaire et le non‐respect des droits humains en Algérie, et Égypte, ainsi que pour l’évolution de la situation politique en Tunisie qui s’écarte de plus en plus du processus démocratique, laissant désormais peu d’espace à la participation pluraliste, excluant les opposants par des arrestations à caractère politique et menaçant sérieusement l’Etat de droit,

‐ soutient la liberté d’expression et d’organisation, les solutions pacifiques et diplomatiques des conflits, les processus démocratiques, la communication et le dialogue dans le respect de la diversité culturelle et des valeurs civilisationnelles universelles qui sont à la fois
méditerranéennes et européennes,

‐ constate l’absence de politiques et de mesures économiques, sociales et environnementales appropriées en faveur du développement durable, de l’utilisation rationnelle et de la préservation des ressources naturelles en Méditerranée.

En particulier dans le contexte du changement climatique, nous faisons face des problèmes de plus en plus graves liés à l’eau, à l’air, à la terre, à l’alimentation et aux sources d’énergie renouvelables.

‐ Souligne l’importance de la coopération avec les entités publiques locales et régionales, ainsi qu’avec les Parlements des pays méditerranéens, le Parlement européen, l’Union Africaine, le réseau de villes, et plusieurs organisations de la société civile.