Vicent Garcés à l’Assemblée parlementaire de la Méditerranée: “Les résolutions adoptées resteront lettres mortes si les citoyens et les peuples ne peuvent se les approprier”

0
2888

Le FACM était l’unique présence espagnole à ce sommet de haut niveau, car l’Espagne n’est pas encore membre de cette plate-forme parlementaire composée de représentants des parlements de tous les pays méditerranéens.

La Fondation ACM, en tant que membre observateur de l’Assemblée parlementaire de la Méditerranée (APM), a assisté à la 13e Assemblée générale qui s’est tenue à Belgrade (21-22 février), au siège de l’Assemblée nationale serbe.

Le président de la FACM, Vicent Garcés, est intervenu dans le cadre de la troisième commission de l’APM sur le dialogue des civilisations et des droits humains en Méditerranée. M. Garcés a adressé aux parlementaires de tous les pays de la région – qui est un espace historique, humain, culturel et politique partagé par la FACM – et a souligné “la nécessité qu’ont les représentants institutionnels de ne pas oublier que leur légitimité démocratique provient des citoyens, notant que la FACM pratique la diplomatie citoyenne par le dialogue, la proposition et l’action “.

M. Garcés a fait allusion à l’ensemble des résolutions adoptées par l’APM en avertissant qu ‘”elles resteront lettres mortes si les citoyens et les peuples ne peuvent se les approprier et que les inégalités économiques et sociales qui ne cessent de s’aggraver ne peuvent être réduites.” . Le président de la FACM a dénoncé la transformation de la Méditerranée en un cimetière et la nécessité de solidarité avec les migrants et les réfugiés. “Plus de solidarité et moins de murs; plus de droits humains et moins de racisme et de xénophobie”.

Le FACM a présenté aux participants 4 projets clés pour l’année 2019: 1) le Master en Droits Humains en Méditerranée qui se développe en collaboration avec l’Institut universitaire euro-méditerranéen EMUI; 2) la rencontre sur le patrimoine culturel en Méditerranée qui se tiendra en octobre à Naples; 3) le mouvement euro-méditerranéen de solidarité avec les personnes en exil, auquel plus d’une centaine d’organisations internationales ont adhéré; et 4) la VIIIe rencontre de l’ACM qui traitera cette année de la situation de la jeunesse en Méditerranée.

L’APM et le FACM ont convenu de renforcer leur collaboration en partageant tant leur analyse et leurs différentes propositions dans leurs champs d’action.

Au cours de la session plénière, dans le cadre des commissions permanentes, les parlementaires de l’APM ont examiné les rapports et voté en faveur de l’adoption des projets de résolution sur les questions prioritaires pour la région euro-méditerranéenne, notamment sur l’évolution de la situation politique et de la sécurité dans la région MENA. sur les nouvelles menaces concernaient le terrorisme, sur la coopération économique et la facilitation des échanges, ainsi qu’un projet de résolution sur le changement climatique, le Pacte mondial pour les migrations et la promotion des droits humains.