Home Blog

VIII Rencontre de la FACM à MEDINA EN TVE – télévision publique espagnole

0

Manifieste de la jeunesse méditerranée 

La Fondation Assemblée des citoyens et citoyennes de la Méditerranée rassemble plus de 120 jeunes de la Méditerranée avec des experts et des membres du réseau des cercles citoyens de la Méditerranée lors de la rencontré de Barcelone.

Voir le programme

L’heure de la Transition Agricole et Alimentaire a sonne. Reveillons-nous!

0

9 février, 2018

La Fondation Assemblée des Citoyens et Citoyennes de la Méditerranée (FACM) invite ses membres à travailler pour la Transition Agricole et Alimentaire durable et à le faire savoir dans les forums nationaux et internationaux.

DECLARATION INTEGRALE EN PDF

Pour adhérer à cette déclaration écrire à >   secretariat@fundacionacm.org

7eme Rencontre FACM -2017, Casablanca (Maroc)

0

Fundacion-ACM-TVE

La Fondation Assemblée des Citoyens et Citoyennes de la Méditerranée (Fondation ACM/Valencia/Espagne) réuni à Casablanca plus de 120 experts et membres de son réseau de cercles de citoyens dans tout le domaine de la Méditerranée à fin de débattre sur les besoins et les outils d’action de la citoyenneté pour acquérir la paix et le progrès dans la région.

La septième rencontre de la Fondation ACM a eu lieu du 9 au 12 novembre à Casablanca, où se sont réunis représentants de 27 cercles citoyens de cette institution, qui a une présence dans plus d’une vingtaine de pays du bassin méditerranéen et qui comptera sur l’intervention d’experts de premier rang et de représentants d’institutions méditerranéennes pour débattre sur la promotion  dans le domaine de la citoyenneté, de la paix et du progrès dans la Méditerrané.

La rencontre internationale a versé sur des sujets divers dans le cadre de quatre agoras de débat dans lesquelles on abordera la xénophobie, la radicalisation, les migrations, les conflits ethniques, l’éducation, les inégalités, le développement durable, la participation citoyenne, en prêtant particulièrement attention au rôle de la femme et au rôle de la jeunesse.

Programme complet de la rencontre

Declaration du Conseil Consultatif 

MEMOIRE RENCONTRE CASABLANCA 2017

Galerie de photos et vidéos

La VIIe Rencontre dans les médias:

 

Fondation ACM résumé 2017

0

Le rapport exécutif de la 15ème Session plénière de l’APM | 3-4 Juin 2021

0

Le rapport exécutif de la 15ème Session plénière de l’APM

Assemblée Parlementaire de la Méditerranée

M. Vicente Miguel Garcés Ramón, Président de la Fondation Assemblée des Citoyens et Citoyennes de la Méditerranée (FACM), a souligné le besin urgent d’un multilatéralisme dans la réponse a la pandémie de COVID. Il a évoqué les principaux conflits qui continuent de se pour suivre dans la région, par exemple au Sahara occidental, au Moyen-Orient, ainsi que les nombreuses questions qui subsistent en Syrie et en Libye. Il a mis en avant le role central de la société civile, dans la mesure ou les droits des citoyens et leurs conditions socio-économiques sont en déclin, avec des abus endémiques a l’encontre des femmes, des mineurs, ou des minorités et des plus vulnérables, et avec le changement climatique qui provoque la sécheresse et la famine. Un message clair est que les vaccins doivent etre des biens publics. La FACM a appelé l’UE a jouer un role plus politique pour protéger les droits fondamentaux et a faire preuve d’initiative, a agir conformément aux príncipes de l’UE, et a ouvrir la voie a la migration, en utilisant les nouvelles technologies numériques, et en prenant en considération les besoins de tous les citoyens. Il a encouragé l’APM a forger des liens avec les villes et a établir un dialogue avec la société civile et les citoyens de la région méditerranéenne

LIRE LE RAPPORT ÉXECUTIF FR 

LIRE LE RAPPORT ÉXECUTIF AR

LIRE LE RAPPORT ÉXECUTIF ENG

Déclaration de la FACM sur la Tunisie

0

27.07.2021

La situation en Tunisie est critique. Le problème c’est la lecture peu conforme au texte et à l’esprit de la Constitution que fait le Président de la République depuis des mois maintenant. Ses dernières décisions ne respectent pas du tout l’article de la Constitution relatif aux circonstances exceptionnelles (Art. 80), en particulier la condition de consulter la Cour constitutionnelle et l’obligation de maintenir le Parlement en session permanente (il a décidé le contraire en suspendant ses travaux et ses pouvoirs). Alors si ce n’est pas une violation extrême de la légalité (coup d’État) comment le qualifier autrement?
La FACM appelle à un retour urgent à la normalité, la légalité et à l’application de la Constitution dans le cadre de l’attachement au processus démocratique, citoyen et populaire initié en 2011.

Présentation du projet Antigone 2.0 avec le soutien de la Fondation Anna Lindh et le sponsoring de l’Union Européenne.

0

Nous avons partagé l’affiche avec la Vicerectrice de Culture de l’UV, Ester Alba; la Conseillère à la Jeunesse de la Mairie de València, Maite  Ibáñez; avec les coordinateurs artístiques du projet Maria Colomer et Miroslav Minic. Malgrè la distance et avec tous leurs messages, tous les coachs ayant participé à l’initiative: Djawed Bougrassa depuis Oran, Jihad el Karrami-Rabat, Azzouz Boulagdour coordinateur du Cercle ACM de Nador mais aussi le mentor de ce groupe Abderazzak el Omari, et Abdel Illah Fouad-Assilah.

Nous avons débattu autor des valeurs d’Antigone au XXIe Siècle et de comment le théâtre a pu devenir un instrument de développement du dialogue entre jeunes de 5 pays méditerranéens et nous avons pu le voir sur scène.

Vidéo de présentation

Jeunes de València

Sous la direction de Maria Colomer et du metteur en scène adjoint Susu Benitez, nous ont montré ce que signifiait pour eux et elles le fait d’être Antigone au XXIe siècle.

Texte: création collective à partir des lectures collectives de Antigone de Sophocle et de la Tombe d’Antigone de Maria Zambrano.

Distribution:  Lucia Martínez García, Esther García Enguix, Antonio Sevilla, Iván Duro, Valentina Zamora Yépez, Amanda Barberá Ortega, Paloma Delhom, David Llago.

L’oeuvre a été présentée de nouveau à Quart de Poblet avec le soutien de la consejalia et la mairie de la ville le 22 juin 2021

Déclaration du Conseil Consultatif de la FACM «MEDITERRANEE : OÙ EST L’UNION EUROPÉENNE?»

0

Déclaration du Conseil Consultatif de la FACM

Valencia, 13 mai 2021

« MEDITERRANEE : OÙ EST L’UNION EUROPÉENNE ? »

 

Le 25e anniversaire du processus de Barcelone a coïncidé avec la grande perturbation provoquée par le COVID-19 et le besoin urgent de coopération, du renforcement de l’intégration régionale et du multilatéralisme.

En ce triste dixième anniversaire du « printemps arabe », le Conseil Consultatif de la Fondation ACM (Fondation Assemblée des Citoyens et Citoyennes de la Méditerranée) demeure inquiet devant les problèmes béants que continue à souffrir la Méditerranée, particulièrement – mais pas seulement – sur son flanc sud. En effet :

– Certains conflits historiques fondamentaux continuent à prévaloir, certains ayant valeur de véritable scandale géopolitique et humain, sans qu’une solution juste ne leur soit envisagée : conflit israélo-palestinien, Sahara occidental…

– Plusieurs schémas de transition demeurent également ouverts (Libye, Syrie, sans oublier, plus à l’est de la région, le Yémen) cependant que les schémas autoritaires s’imposent encore, et les demandes populaires et voix libres sont délaissées voire réprimées (journalistes et citoyens emprisonnés, médias confisqués, forces extrémistes agissant, …) ;

– Les questions migratoires demeurent centrales. Malgré les appels réitérés de la société civile, l’Union européenne n’a pas de politiques cohérentes (structures et politiques d’accueil, droits humains…) face à un phénomène croissant devant lequel elle a des responsabilités ;

– Le déclin généralisé de la démocratie dans l’UE y est engagé, affectant à leur tour les pays de l’est et du sud de la Méditerranée. Des formes de “démopathie” de plus en plus évidentes provoquent des phénomènes de populisme et d’autoritarisme avec recul des droits de l’homme et du droit à l’instruction, atteintes à l’égalité de genre, à l’information libre… ;

– La condition socio-économique moyenne des habitants de l’espace méditerranéen continue aussi à connaître une dégradation alarmante avec des inégalités croissantes.

– Les habitants de la Méditerranée ont payé un prix fort pour la pandémie de Covid-19 : contaminations et morts, hospitalisations, problèmes de vaccination… ;

– Les « questions de genre » continuent également à prévaloir, au nord comme à l’est et au sud de la Méditerranée. Les violences faites aux femmes et les abus exercés à l’encontre de personnes mineures et vulnérables (citoyens nationaux comme migrants) montre aussi que les avancées à opérer restent nombreuses avant que l’on ne puisse consolider un état de droit fort

– Ces mêmes situations s’accompagnent d’un investissement toujours aussi large et évident des évolutions régionales chaotiques de la part de nombre de pays intéressés par la consolidation de leurs intérêts propres plutôt que de ceux des pays et/ou citoyens au nom desquels ils disent agir : les États-Unis, la Russie, la Turquie, le Qatar, les Émirats Arabes Unis, l’Arabie Saoudite, ou encore l’Iran

– Tout aussi problématique est la fragmentation toujours active du champ politique et/ou socio-politique sud-méditerranéen, comme le montre l’activisme toujours aussi poussé de groupes para-étatiques radicaux : Hezbollah libanais, formations para-étatiques kurdes, formations radicales actives sur les terrains syrien ou encore libyen, formations terroristes affiliées à al-Qaïda ou à l’organisation État islamique ;

– Le changement climatique reste souvent oublié : ses effets sur la région et sur ses populations (crise alimentaire, sécheresse, déplacés et/ou réfugiés écologiques…) paraissent souvent relégués aux oubliettes, ou minorés.

Le Conseil Consultatif de la Fondation ACM prend aussi acte de certaines avancées prometteuses intervenues le long de ces dernières années. Ainsi va-t-il des avancées démocratiques qui ont marqué le chemin politique de la Tunisie, cependant que prévalaient – et que continuent à prévaloir – d’énormes difficultés et défis sur les plans économique et social. De même la Libye, dont la posture demeure extrêmement fragile, ne connaît pas cependant, grâce à un processus mené sous l’égide de l’ONU, des évolutions importantes et potentiellement prometteuses, même si le chemin du retour à la stabilité demeure incertain à ce stade. Sans oublier le retour de la Grèce et de la Turquie à la table des négociations pour résoudre les différends relatifs aux frontières maritimes. Aussi, des efforts diplomatiques sont déployés pour rétablir le dialogue entre la Turquie et l’Égypte pour réparer les relations tendues par le renversement du président Mursi par un coup d’État militaire.

Ainsi, affirmer que la situation présente est grave est un euphémisme. Le Conseil Consultatif de la Fondation ACM lance à nouveau un cri d’alarme et en appelle à un esprit de responsabilité, de dignité et de mobilisation à haut niveau pour ce qui concerne l’action sur les champs prioritaires de l’espace sud-méditerranéen. C’est le temps de la résistance citoyenne.

La Fondation ACM demeure convaincue de ce que les moyens d’agir dans l’espace sud méditerranéen sont multiples, mais qu’il convient aussi de faire preuve de cohérence et d’efficacité. Elle en appelle ainsi à la mise en application des points qui suivent :

– Que les instances fortes d’une légitimité à toute épreuve, ONU en tête, continuent à s’investir dans les évolutions de la région, problèmes comme conflits ;

– Que les instances relevant de l’ONU et/ou composant avec elle à des fins socio-économiques et/ou humanitaires soient aussi aidées et renforcées dans leurs actions : HCR, PNUD, mais aussi Croix-Rouge, UNRWA, Médecins sans Frontières, O.N.G. humanitaires exerçant dans les divers pays de la région ou en mer Méditerranée…

– Que l’Union européenne en particulier double enfin son énorme investissement financier en Méditerranée d’un rôle politique fort, et qu’elle continue à faire valoir les principes relatifs à l’état de droit, mais en étant force de proposition et d’action plutôt que donneuse de leçons ;

– Que l’Union européenne s’efforce, dans la mesure du possible, de rattraper et/ou de limiter les contradictions de certains de ses États-membres, dont les stratégies déployées dans l’espace sud méditerranéen reflètent des visées nationales et intéressées plutôt que collectives et altruistes ;

– Que l’Union européenne se charge de clarifier les principes de fonctionnement du mécanisme euro-méditerranéen en vigueur (Union pour la Méditerranée), et ce pour ce qui concerne l’ensemble de ces volets. Elle pourrait ainsi accroître ses moyens d’action tout en renforçant les perspectives socio-économiques méditerranéennes ;

-Que l’Union européenne prenne mieux en compte les initiatives utiles au mieux-être en Méditerranée, en complément de ses propres initiatives. Celles-ci existent et sont diverses, trop souvent éclipsées par les actions d’autres acteurs, alors que l’on pourrait souhaiter que l’UE les valorise et les soutienne dans un esprit de coopération, sans ostracisme. L’Union européenne pourrait ainsi s’employer à soutenir et valoriser les initiatives de coopération développées en dehors de ses propres actions tant aux niveaux interétatique (comme le 5+5, Dialogue méditerranéen de l’OTAN, Dialogue méditerranéen de l’OSCE, CIHEAM, RAMOGE etc..), que bilatéral (délimitation des zones de responsabilité maritime, des zones de pêches, des filières de formation, du transport maritime etc.) ou sub-étatique (universités, associations, régions, villes etc..) ;

– Que l’Union européenne se révèle à la hauteur de ses principes et convictions et qu’elle fasse enfin preuve d’une attitude cohérente, humaine, humanitaire et pragmatique à l’heure de traiter des questions migratoires et des quêtes légitimes exprimées par nombre de femmes, d’enfants, de jeunes et de moins jeunes pour bénéficier d’un horizon futur meilleur ;

-Que les alternatives au courant actuel des évènements soient pensées et envisagées de manière plus efficace, que ce soit concernant l’exploration d’énergies fossiles renouvelables, la digitalisation plus avant de l’économie, la création et la distribution de vaccins à échelle plus grande et de manière plus efficace, ou encore l’amélioration des politiques développementales d’une manière qui satisfasse les besoins de tout un chacun des citoyennes et citoyens de la Méditerranée. Reconnaître les vaccins anti-Covid comme « bien public » serait une avancée utile

Le Conseil Consultatif de la Fondation ACM appelle aussi l’Assemblée parlementaire de la Méditerranée (APM) et MedCités, deux de ses partenaires institutionnels méditerranéens, à poursuivre leurs actions et initiatives en faveur du dialogue et de la collaboration avec les citoyens et membres de la société civile méditerranéenne, en tant que piliers du pouvoir démocratique et de la souveraineté populaire.

Enfin, le Conseil Consultatif a entamé son travail de collaboration dans l’organisation de la IX Rencontre de la FACM qui aura lieu à Valencia / Espagne en novembre 2021 au cours de laquelle un bilan citoyen des « printemps méditerranéennes » sera établi.

Le Conseil Consultatif de la Fondation ACM continuera de déployer ses efforts et de mettre ses moyens au service d’idées et de projets permettant de penser un futur plus serein, en paix, justice, liberté et progrès.  Mais de telles actions resteront vaines tant qu’elles ne s’inscriront pas dans le cadre d’une vision collective déterminée à faire avancer les événements dans le bon sens. La Fondation ACM restera donc saisie, active et étroitement en contact avec l’ensemble de ses partenaires et organisations qui partagent une vision similaire à la sienne : que la Mare Nostrum continue à être Mater Nostra.

Valencia/Espagne, 13 mai 2021.

FACM président, M. Garcés intervention à la XV plénière de la APM: “La Fondation ACM lance un cri d’alarme et convoque l’esprit de responsabilité”

0

15ème SESSION PLÉNIÈRE DE L’ASSEMBLÉE PARLEMENTAIRE DE LA MÉDITERRANÉE

3-4 juin 2021 (virtuel)

Session de la 3ème Commission permanente sur le dialogue entre les civilisations et les droits de l’homme

Intervention Vicent Garcés (FACM)

Valencia, 3 juin 2021

Buenos dias.

Merci beaucoup, Madame la Présidente.

Je veux commencer par remercier l’APM, au nom de la Fondation Assemblée des Citoyens et Citoyennes de la Méditerranée de m’avoir offert cette nouvelle opportunité de m’adresser aux chers parlementaires.

Comme vous le savez, la Fondation ACM est membre observateur de l’APM et exprime l’avis de ses Cercles Citoyens présents dans 20 pays méditerranéens.  Nous pratiquons la diplomatie citoyenne. L’idée-force de mon intervention est de renforcer la collaboration entre l’APM et la FACM, entre les parlementaires et les citoyens.

C’est le bon moment pour souligner certains faits importants et faire quelques suggestions.

La grande perturbation provoquée par le COVID-19 appelle à un élargissement urgent de la coopération, au renforcement de l’intégration régionale et du multilatéralisme.

De plus, de graves conflits continuent d’être présents dans notre région :

– Certains conflits historiques continuent :  conflit israélo-palestinien, conflit du Sahara occidental.

– Plusieurs schémas de transition demeurent également ouverts (Libye, Syrie, sans oublier, plus à l’est de la région, le Yémen)

– Les questions migratoires demeurent critiques malgré les appels réitérés de la société civile.

– Le déclin généralisée de la démocratie dans la région continue, affectant tous les pays.

– La condition socio-économique moyenne des habitants de l’espace méditerranéen continue aussi à connaître une dégradation alarmante avec des inégalités croissants.

– Les « questions de genre », les violences faites aux femmes et les abus exercés à l’encontre de personnes mineures et vulnérables montre aussi que les avancées à opérer restent nombreuses

– L’intervention de nombreuses puissances mondiales ou régionales qui cherchent à consolider leurs propres intérêts dans la zone plutôt que ceux des pays et/ou citoyens au nom desquels ils disent agir

– Le changement climatique reste souvent oublié : ses effets sur la région et sur ses populations (crise alimentaire, sécheresse, déplacés et/ou réfugiés écologiques…) paraissent souvent relégués aux oubliettes, ou minorés.

– Les habitants de la Méditerranée ont payé et payent un prix fort pour la pandémie de Covid-19, et il est nécessaire d’empêcher l’existence d’îlots indemnes de virus entourés de sources de contamination. Reconnaître les vaccins anti-Covid comme « bien public » serait une avancée utile

La Fondation ACM lance un cri d’alarme et convoque l’esprit de responsabilité. C’est le temps de la résistance citoyenne.

La FACM appelle à :

– Que l’Union européenne accompagne son investissement financier en Méditerranée d’un rôle politique plus fort pour faire valoir les principes relatifs à l’état de droit ;

– Que les instances publiques s’emploient à soutenir et valoriser les initiatives de coopération tant aux niveaux interétatiques, que bilatéral ou sub-étatique (universités, associations, régions, villes, etc.) ;

– Que l‘Union européenne se révèle à la hauteur de ses principes et convictions et qu’elle fasse preuve d’une attitude cohérente, humaine, humanitaire à l’heure de traiter des questions migratoires et des DD.HH.

-Que les nécessaires alternatifs à la situation actuel soient pensées et envisagées de manière plus efficace, concernant l’exploration d’énergies renouvelables, la digitalisation, ou les politiques pour satisfaire les besoins de tous les citoyennes et citoyens de la Méditerranée.

La fondation ACM encourage l’APM et le réseau de villes méditerranéennes Medcités, deux de ses principaux partenaires institutionnels à poursuivre leurs actions et initiatives en faveur du dialogue et de la collaboration avec les citoyens et la société civile méditerranéenne, en tant que piliers du pouvoir démocratique et de la souveraineté populaire.

Merci beaucoup et je vous désir, depuis Valencia en Espagne, le meilleur pour l’avenir.

 

MANIFESTO: des premiers Jeux olympiques de la culture en ligne Sarajevo 2021

0

M A N I F E S T O

– l’affirmation et la protection des droits d’auteur et la liberté de créativité des artistes et de leurs communautés est la base de l’établissement des Jeux olympiques de la culture

– Les Jeux olympiques de la culture sont une rencontre réelle et non exclusivement virtuelle de cultures et de civilisations, car les artistes donnent un sens à la vie, au développement durable et au respect des œuvres d’art créées et nouvelles.

– les œuvres d’art sont un patrimoine aussi bien matériel que culturel et spirituel qui forme des signes, des langages et des lettres pour une lecture raisonnable du passé, du présent et de l’avenir de l’espace naturel de l’Être humain.

– l’espace-temps dans lequel les artistes créent est spécial et permet de multiples connexions entre les valeurs culturelles et de civilisation et leurs significations précieuses pour l’humanité – L’expérience planétaire unique qui traverse le monde oblige, ici et maintenant, à trouver et à établir des relations humaines et solidaires avec la connaissance qu’il est inconcevable sans artistes et sans art.

– Confrontés à la réalité de l’isolement, des frontières/murs réels et des contraintes causées par les guerres, la violence et les conflits, les maladies, ainsi que l’absence d’audience et de critique d’art et le public, les artistes utilisent de nouvelles technologies et innovations et recherchent les réponses nécessaires à des situations dramatiques. défis et, plus que jamais, ils ne renoncent pas à leur mission, à leur liberté de création à laquelle ils sont engagés, ainsi qu’à la connexion réelle, vivante, et pas seulement virtuelle, avec la communauté et l’environnement.

– Elle confirme que l’exercice du droit à la culture est un droit inaliénable de tout être humain, comme le droit à la vie, à la liberté et à la paix, à la santé et à l’éducation, au travail et à la circulation, et le choix du lieu de vie et d’association.

– Témoigne de ses œuvres créatives et adresse des messages au monde qui, en toutes circonstances, contribuent à la compréhension mutuelle et à la survie des cultures et des civilisations et méritent des positions essentielles et influentes dans chaque société en tant qu’inspirateurs de changements fondamentaux et productifs et garants de la mémoire et de l’ouverture de toute société et de toute humanité. pas de sponsors qui commandent et décident du travail de l’artiste.

– Le Manifeste des Premiers Jeux Olympiques de la Culture en ligne Sarajevo 2021 invite les artistes du monde entier à confirmer leur droit à la liberté de création et d’expression en participant aux prochains Jeux Olympiques de la Culture et des Civilisations et à apporter ainsi un soutien personnel aux droits et libertés de tous les êtres humains.

– Le Manifeste établit les Jeux olympiques des cultures et des civilisations comme une cérémonie permanente d’artistes du monde entier, qui aura lieu chaque année du 9 au 19 mai.

– Le manifeste les engage à travailler ensemble pour changer la position, la place et le rôle des artistes et de l’art dans le monde, conscients de leurs responsabilités et des opportunités qu’ils ont en tant que citoyens libres.

Participants : Midhat Ajanović, Trine Bumiller, Bedri Baykam, Janis Brenner, Ismet Berbić, Eric Breton, Tatjana Burzanović, Christoforos Christofis, Jasna Đurović, Daoud Sarhandi, Costas Evangelatos, Adis Elias Fejzić, Vanja Gabrić, Park Bromyoyungha, Kemal Hungha, , Senka Ibrišimbegović, Andreas Kalakallas, Agathe Leimoni, Iris Lefa, Nora Lefa, Diego Marín, Mariva Zacharof, Borko Milojković, Thanasis Moutsopoulos, Sissy Papathanassiou, Prathibha Prahlad, Ivan Perković, George Stafikos, Rivera Triaranos, George Stafikos, Rivera Velsos e Ibrahim Spahić.

Institutions signataires / ARGONAUTI, IAA, Fondation Assemblée des Citoyens et Citoyennes de la Méditerranée (FACM), NEW DELHI FESTIVAL, EFA, BJCEM, GPDNet, NINE DRAGON HEADS, SARAJEVO WINTER FESTIVAL, INTERNATIONAL PEACE CENTER, ANALOGIO FESTIVAL, ARS AEVI et OLYMPIC MUSEUM SARAJEVO. La page Facebook officielle des premiers Jeux olympiques de la culture en ligne Sarajevo 2021 est le Festival d’hiver de Sarajevo Sarajevska Zima.

MANIFESTO des premiers Jeux olympiques de la culture en ligne Sarajevo 2021

0

M A N I F E S T O

– l’affirmation et la protection des droits d’auteur et la liberté de créativité des artistes et de leurs communautés est la base de l’établissement des Jeux olympiques de la culture

– Les Jeux olympiques de la culture sont une rencontre réelle et non exclusivement virtuelle de cultures et de civilisations, car les artistes donnent un sens à la vie, au développement durable et au respect des œuvres d’art créées et nouvelles.

– les œuvres d’art sont un patrimoine aussi bien matériel que culturel et spirituel qui forme des signes, des langages et des lettres pour une lecture raisonnable du passé, du présent et de l’avenir de l’espace naturel de l’Être humain.

– l’espace-temps dans lequel les artistes créent est spécial et permet de multiples connexions entre les valeurs culturelles et de civilisation et leurs significations précieuses pour l’humanité – L’expérience planétaire unique qui traverse le monde oblige, ici et maintenant, à trouver et à établir des relations humaines et solidaires avec la connaissance qu’il est inconcevable sans artistes et sans art.

– Confrontés à la réalité de l’isolement, des frontières/murs réels et des contraintes causées par les guerres, la violence et les conflits, les maladies, ainsi que l’absence d’audience et de critique d’art et le public, les artistes utilisent de nouvelles technologies et innovations et recherchent les réponses nécessaires à des situations dramatiques. défis et, plus que jamais, ils ne renoncent pas à leur mission, à leur liberté de création à laquelle ils sont engagés, ainsi qu’à la connexion réelle, vivante, et pas seulement virtuelle, avec la communauté et l’environnement.

– Elle confirme que l’exercice du droit à la culture est un droit inaliénable de tout être humain, comme le droit à la vie, à la liberté et à la paix, à la santé et à l’éducation, au travail et à la circulation, et le choix du lieu de vie et d’association.

– Témoigne de ses œuvres créatives et adresse des messages au monde qui, en toutes circonstances, contribuent à la compréhension mutuelle et à la survie des cultures et des civilisations et méritent des positions essentielles et influentes dans chaque société en tant qu’inspirateurs de changements fondamentaux et productifs et garants de la mémoire et de l’ouverture de toute société et de toute humanité. pas de sponsors qui commandent et décident du travail de l’artiste.

– Le Manifeste des Premiers Jeux Olympiques de la Culture en ligne Sarajevo 2021 invite les artistes du monde entier à confirmer leur droit à la liberté de création et d’expression en participant aux prochains Jeux Olympiques de la Culture et des Civilisations et à apporter ainsi un soutien personnel aux droits et libertés de tous les êtres humains.

– Le Manifeste établit les Jeux olympiques des cultures et des civilisations comme une cérémonie permanente d’artistes du monde entier, qui aura lieu chaque année du 9 au 19 mai. – Le manifeste les engage à travailler ensemble pour changer la position, la place et le rôle des artistes et de l’art dans le monde, conscients de leurs responsabilités et des opportunités qu’ils ont en tant que citoyens libres.

Participants : Midhat Ajanović, Trine Bumiller, Bedri Baykam, Janis Brenner, Ismet Berbić, Eric Breton, Tatjana Burzanović, Christoforos Christofis, Jasna Đurović, Daoud Sarhandi, Costas Evangelatos, Adis Elias Fejzić, Vanja Gabrić, Park Bromyoyungha, Kemal Hungha, , Senka Ibrišimbegović, Andreas Kalakallas, Agathe Leimoni, Iris Lefa, Nora Lefa, Diego Marín, Mariva Zacharof, Borko Milojković, Thanasis Moutsopoulos, Sissy Papathanassiou, Prathibha Prahlad, Ivan Perković, George Stafikos, Rivera Triaranos, George Stafikos, Rivera Velsos e Ibrahim Spahić.

Institutions signataires / ARGONAUTI, IAA, Fondation Assemblée des Citoyens et Citoyennes de la Méditerranée (FACM), NEW DELHI FESTIVAL, EFA, BJCEM, GPDNet, NINE DRAGON HEADS, SARAJEVO WINTER FESTIVAL, INTERNATIONAL PEACE CENTER, ANALOGIO FESTIVAL, ARS AEVI et OLYMPIC MUSEUM SARAJEVO. La page Facebook officielle des premiers Jeux olympiques de la culture en ligne Sarajevo 2021 est le Festival d’hiver de Sarajevo Sarajevska Zima

Hassan Albalawi : Empêchons Israël de jouer avec le feu en mettant fin à son impunité

0

Depuis plusieurs semaines l’armée d’occupation  israélienne, les colons, les bandes fascistes et racistes des suprématistes israéliens, multiplient les agressions à l’encontre de la population  palestinienne de  Jérusalem occupée : interdiction d’accès à la vieille ville de Jérusalem et aux lieux saints en ce mois de Ramadan, provocations et agressions permanentes de la part des colons, appels au meurtre… Dans le même temps, des dizaines d’habitants palestiniens du quartier de Sheikh Jarrah sont menacés d’une expulsion imminente de leurs maisons, plusieurs familles du quartier de Silwan ont vu leurs maisons détruites, alors que des centaines d’autres menaces de destruction de maisons pèsent sur les familles palestiniennes de Jérusalem.

Depuis plusieurs jours,  l’armée d’occupation pénètre   sur l’Esplanade de mosquées alors que des dizaines de milliers  fidèles étaient rassemblées provoquant des mouvements de panique. Le Croissant rouge palestinien  annonce des centaines de blessés  à la tête par les balles métalliques enrobées de caoutchouc.

L’armée d’occupation n’a pas hésité à pénétrer dans une clinique du Croissant rouge et à tirer des gaz lacrymogènes dans les salles de soins.

Dans le même temps l’armée continuait à occuper la porte de Damas, interdisant son accès à la population palestinienne, et le quartier de Sheikh Jarrah était envahi, bouclé par l’armée et livré aux bandes de colons, faisant là aussi plusieurs blessés. De nombreux Palestiniens ont été arrêtés dont certains expulsés de la ville pour deux ou trois semaines sans aucune forme de procès.

Ce qui se passe aujourd’hui à Jérusalem s’inscrit dans une stratégie coloniale globale dans l’ensemble du territoire palestinien occupé en juin 1967, de changer totalement les données sur le terrain et d’imposer, le plus vite possible,  les faits accomplis de colonisation de la terre palestinienne , à  savoir qu’Israël veut officiellement  détruire toute solution de deux Etats vivant cote à cote dans les frontières de juin 1967 , comme le stipulent les résolutions des Nations Unies et mettre en place une fois pour toute sa vision déclarée de la terre du” Grand Israël ” .

Ce qui est encore plus dangereux est le fait  qu’en s’attaquant à la Mosquée AL AQSSA , troisième lieu saint de l’Islam ,     Israël  est en train transformer  le conflit israélo-palestinien d’un conflit politique à un conflit religieux. C’est une stratégie dangereuse non seulement pour les deux populations israélienne et palestinienne mais aussi pour la région toute entière, déjà sensible et fragile.

Face aux dangers qui guettent les Palestiniens qui sont victimes des violations quotidiennes des droits humains, de crimes de guerre et de crimes contre l’humanité, la communauté internationale,  à commencer par l’Europe qui porte une responsabilité historique dans la question palestinienne depuis sa naissance ,  ne peut plus continuer  de renvoyer dos à dos l’oppresseur et l’opprimé, elle doit, enfin, s’exprimer de manière claire et nette et poser des actes sanctionnant les crimes de l’occupant .

Les États ont l’obligation d’empêcher ces crimes ; il faut en finir avec l’impunité d’Israël.

Hassan ALBALAWI , diplomate palestinien à Bruxelles, membre du Conseil Consultatif de la Fondation ACM

ANTIGONA 2.0. Méditerranée: Les répétitions pour le projet se poursuivent

0

Impulsé par la Fondation ACM avec le soutien de la Fondation Anna Lindh et cofinancé par l’Union européenne.

« Antigone 2.0 Méditerranée » est un projet éducatif novateur qui utilise le théâtre et un classique universel afin de repenser et réfléchir à propos d’une multitude de phénomènes avec des jeunes et adolescents, afin de leur offrir un espace de réflexion à propos des personnages de l’oeuvre et de les traduire dans une société moderne. Cela ouvre un espace pour une narration partagée sur la société qu’ils désirent, les héroïnes et héros d’aujourd’hui, les valeurs universelles et méditerranéennes qu’ils défendent et qui se voient affectées négativement par la pandémie.

Basé sur une idée originale du Prof. Miroslav Minic, membre du cercle ACM du Monténégro, le projet rassemble 5 pays euro-mediterranéens et 7cercles ACM : Valencia (Espagne), Podgorica (Monténégro), Nador, Assilah et Rabat (Maroc) Oran (Algérie). Le projet compte sur la collaboration des entités : AMEL, Le Petit Lecteur, ASTICUDE, FOMEJE, Café Europa, y MVM.

Cercle ACM et groupe Podgorica

Cercle ACM et groupe Rabat

Publication: «Mediterrània + 25. Priorités et recommandations dans l’Agenda renouvelé pour la Méditerranée»

0

«Mediterrània + 25. Priorités et recommandations dans l’Agenda renouvelé pour la Méditerranée» produit et publié par la Generalitat de Catalunya en collaboration avec l’Institut européen de la Méditerranée (IEMed).

La Fondation ACM a participé en tant que l’une des entités co-organisatrices du Forum Jeunesse et Méditerranée +25, et avec ses contributions au rapport qui recueille les résultats et les principaux points des débats issus des treize conférences de la Méditerranée. Initiative + 25 qui a eu lieu entre juin et décembre 2020, dans le cadre de la commémoration du 25e anniversaire du processus de Barcelone.

MED+25_Recomanacions i contribucions_

La deuxième étude «Vers une vision macro-régionale? Coopération territoriale, gouvernance et autorités régionales et locales en Méditerranée », présente une analyse approfondie des principaux défis en termes de gouvernance multi-niveaux dans les relations euro-méditerranéennes.

La publication de ces deux documents présente un intérêt particulier pour le moment, en tant que contribution au débat en cours au sein de l’UE sur le nouvel agenda pour la Méditerranée.

Going Macro-regionally in the Mediterranean_

Esta web utiliza cookies propias y de terceros para su correcto funcionamiento y para fines analíticos. Al hacer clic en el botón Aceptar, acepta el uso de estas tecnologías y el procesamiento de sus datos para estos propósitos. Ver
Privacidad