Home Blog

VIII Rencontre de la FACM à MEDINA EN TVE – télévision publique espagnole

0

Manifieste de la jeunesse méditerranée 

La Fondation Assemblée des citoyens et citoyennes de la Méditerranée rassemble plus de 120 jeunes de la Méditerranée avec des experts et des membres du réseau des cercles citoyens de la Méditerranée lors de la rencontré de Barcelone.

Voir le programme

L’heure de la Transition Agricole et Alimentaire a sonne. Reveillons-nous!

0

9 février, 2018

La Fondation Assemblée des Citoyens et Citoyennes de la Méditerranée (FACM) invite ses membres à travailler pour la Transition Agricole et Alimentaire durable et à le faire savoir dans les forums nationaux et internationaux.

DECLARATION INTEGRALE EN PDF

Pour adhérer à cette déclaration écrire à >   secretariat@fundacionacm.org

7eme Rencontre FACM -2017, Casablanca (Maroc)

0

Fundacion-ACM-TVE

La Fondation Assemblée des Citoyens et Citoyennes de la Méditerranée (Fondation ACM/Valencia/Espagne) réuni à Casablanca plus de 120 experts et membres de son réseau de cercles de citoyens dans tout le domaine de la Méditerranée à fin de débattre sur les besoins et les outils d’action de la citoyenneté pour acquérir la paix et le progrès dans la région.

La septième rencontre de la Fondation ACM a eu lieu du 9 au 12 novembre à Casablanca, où se sont réunis représentants de 27 cercles citoyens de cette institution, qui a une présence dans plus d’une vingtaine de pays du bassin méditerranéen et qui comptera sur l’intervention d’experts de premier rang et de représentants d’institutions méditerranéennes pour débattre sur la promotion  dans le domaine de la citoyenneté, de la paix et du progrès dans la Méditerrané.

La rencontre internationale a versé sur des sujets divers dans le cadre de quatre agoras de débat dans lesquelles on abordera la xénophobie, la radicalisation, les migrations, les conflits ethniques, l’éducation, les inégalités, le développement durable, la participation citoyenne, en prêtant particulièrement attention au rôle de la femme et au rôle de la jeunesse.

Programme complet de la rencontre

Declaration du Conseil Consultatif 

MEMOIRE RENCONTRE CASABLANCA 2017

Galerie de photos et vidéos

La VIIe Rencontre dans les médias:

 

Fondation ACM résumé 2017

0

Le congrès Méditerranéen “Musique et Science » | Playlist de conférences sous-titrées en anglais ou en français

0

Le congrès Méditerranéen “Musique et Science » se présente comme un événement annuel qui réunisse différentes personnalités de la musique et de la science, issus de la région méditerranéenne afin de mettre en commun des aspects qui, année après année, affectent l’interrelation entre la musique et la science. Le résultat de chaque édition se matérialisera par la publication d’une monographie interinstitutionnelle qui puisse servir au progrès de ces deux champs du savoir, tant d’un point de vue théorique, que pratique, à partir de l’analyse développée au cours des sessions du congrès et dans l’ouvrage d’édition de la monographie, et aussi à travers les exposés proposés par les participants et leur discussion postérieure.

Pour sa première édition, les 27 et 28 Novembre 2020, le thème central de ce Congrès Méditerranéen « Musique et Science » est l’usage des TIC dans le contexte de Covid, et comment la situation de pandémie a obligé la science et la musique, des disciplines qui requièrent un intense labeur collectif, à transférer une grande partie de leurs travaux sur internet. Le peu d’expérience à niveau mondial en termes de développement musical et scientifique exclusivement sur internet a rendu nécessaire la réalisation d’un exercice de discussion professionnelle qui permette la création de nouvelles méthodologies de travail, autant que l’établissement de standards de développement en ligne du travail scientifique et musical afin d’éviter les retards que la distance sociale pourrait créer comme conséquence.

Playlist de conférences sous-titrées en anglais ou en français

VIDEO RESUM

Paraula de benvinguda del Sr. Vicent Garcés Ramón, President de la Fundació ACM

Mathematical research at the time of the international lockdown: Prof. Dra. Mirna Džamonja, Matemàtica lògica i filòsofa. Membre Associé de l’Institut d’Història i Filosofia de la Ciència i Tècniques (IHPST) de la Universitat Panthéon-Sorbone, París. IHPST Paris et Czech Academy, Prague. França/Bòsnia i Hercegovina

Una nova història per a l’ensenyament de les ciències: el projecte digital “Sabers en acció”: Dr. José Bertomeu, Catedràtic d’Història de la ciència. Director de l’Institut Interuniversitari d’Història de la medicina i la ciència López Piñero, València, Espanya

Apprendimento a distanza ai tempi del Covid: Dra. Beatrice Sica, Professora de Filosofia i història: Liceu G. Dóna Procida di Salern (SA). Nàpols, Itàlia (Circule ACM de Nàpols)

Tratamiento de aguas en tiempo de pandemia: Prof. Dr. Jauad El-Kharraz, Director d’investigació, Centre d’Investigació de Dessalinització d’Orient Mitjà (MEDRC), Marroc

Exposició audiovisual “PLAY Música y Ciencia”: Llic. Manuel Roca Rodríguez, Cap del Departament de producció Expositiva del Parc de les Ciències, Universitat de Granada, Espanya

Interpretació: Guitarra flamenca – Mirza Redžepagić, Bòsnia i Hercegovina Interpretació: Piano clàssic – Ghita i Kenza Lakhfili, Marroc

Mirza Redžepagić, Bòsnia i Hercegovina Interpretació: La Granaina

Can EdTech replace face-to-face schooling? Sr. Alex Janicot, Desenvolupador i enginyer de telecomunicacions España/ França (Cercle ACM de Barcelona)

Intervenció Sonora: “Concierto para trenes de metro y banda” Prof. Dr. Juan Luis Ferrer-Molina, Catedràtic de tecnologia musical, Conservatori Superior de música de València. València, Espanya Vicent Tamarit, Director de cinema, Acadèmia Valenciana de l’Audiovisual, València, Espanya

Dra. MARGARITA BELINCHÓN, Divulgadora científica. Directora del Museu de les Ciències Naturals de València, Patronat de la Fundació ACM. València, Espanya “Sonidos y neuronas: la naturaleza de la música” Llegit per la Dra. Esma Kucukalic

Personal experiences during the lockdown in the context of contemporary music and music creation and improvisation: Sr. Evripidis Bekos, Músic. I International composition prize “Nikos Skalkottas”-2019. Grècia (Cercle ACM de Tessàlia)

La música como disciplina científica: Mr.. Ali Esquembre Kučukalić, Investigador predoctoral, Grup d’Investigació en Aplicacions del Làser i Fotònica, Universitat de Salamanca. València, Espanya / Sarajevo, Bòsnia i Hercegovina (Cercle ACM de Sarajevo)

Esperienza sull’apprendimento a distanza ai tempi del Covid: Sr. Gianluigi Sperindeo, Intèrpret de mandolina i professor de música. Itàlia (Cercle ACM de Nàpols)

Interpretació: Laúd – Nazim Lemnuar, Argelia

Testimony of a student in the times of Covid-19: Sr. Oussama Nouri, Estudiant d’enginyeria informàtica Tunísia (Cercle ACM de Tunísia)

ICT tools for a new resilient scientific community: Dra. Monica Pica, Investigadora en química general i inorgànica, Universitat de Perusa, Itàlia (Cercle ACM de Nàpols)

CLOENDA D. María Colomer Pache, Psicòloga, pedagoga, actriu i pallassa.. Medalla d’Or de les Belles Arts. Presidenta de Mostra Viva del Mediterrani València, Espanya

In memoriam: David Kamhi, 8 octubre 1936 – 12 marzo 2021 Entrevista al Prof. David Kamhi, violinista internacional especialitzat en música sefardita, tradicional balcànica, i clàssica, tant des de la teoria com des de la interpretació.

Jornada de presentació del I Congrés mediterrani: música y ciència 2020 a la VIII Edició de Mostra Viva del Mediterrani : Sarajevo y Valencia

Jornada de presentació del I Congrés mediterrani: música y ciència 2020 a la VIII Edició de Mostra Viva del Mediterrani : Sarajevo y Valencia DIMARTS,13 D’OCTUBRE DE 2020 – La Nau, Universitat de València VICENT GARCÉS, President d’Honor de la Mostra Viva del Meditarrani i President de la Fundació Assemblea de Ciutadans i Ciutadanes del Mediterrani (FACM)”Obrirem camins al nexe entre la música i la ciència a tot l’espai mediterrani” Dr. MARGARITA BELINCHÓN, Divulgadora científica. Directora del Museu de les Ciències Naturals de València, Patronat de la Fundació ACM. València, Espanya “Sonidos y neuronas: la naturaleza de la música” GONZALO MANGLANO, Tenor; membre fundador de Melomans. “Com podem continuar el nostre treball d’assaig, de treball a grup?” FRANCESC VALLDECABRES, director del Orfeó Universitari de València i de Música Trobada; Professor del Conservatori Professional de Catarroja “Aprofitar oportunitats i sinergies, i seguir treballant” MARÍA COLOMER PACHE, Presidenta de Mostra Viva del Mediterrani. Moderadora
Jornada de presentació : I Congrés mediterrani: música i ciència en el marc de la VIII Edició de Mostra Viva del Mediterrani: Sarajevo i València DIMARTS, 13 D’OCTUBRE DE 2020 taula redona des de Sarajevo. Participants: De Sarajevo a València – Un congrés que òbriga les portes d’una fructífera cooperació Prof. Dr. Dejan Milošević, professor titular de la Facultat de Física de Sarajevo i membre de la Academia de Ciències de Bosna i Sarajevo. Prof. Dr. Ćazim Hadžimejlić: Professor de la Facultat de Belles arts de Sarajevo i responsable del Departament de Restauració i Conservació i Patrimoni Cultural de Bosnia i Herzegovina. Ibrahim Spahić, president del Centre Internacional per a la Pau de Sarajevo i director del Sarajevo Winter Festival. Agent cultural. Elma Hodžić, comissària del Museu d’Història de Bòsnia i Hercegovina. Ali Esquembre Kučukalić, físic teòric. Coordinador del Congrés. Mirza Redzepagic, guitarrista flamenco. Makammat Bayat Bayat.

Présentation: Ausias March. Vingt poèmes d’amour et chants spirituels – Gandia

0

Présentation: Ausias March. Vingt poèmes d’amour et chants spirituels. Anthologie trilingue.
Casa de la Marquesa, auditorium, Gandia 27.03.2021 – 19h00
Une anthologie en valencien-espagnol-italien, par Josep Piera, édité par le Conseil valencien de la culture.
Avec l’intervention de:
Jesús Huguet, secrétaire du CVC;

Vicent Garcés, président de la Fondation pour l’Assemblée des citoyens de la Méditerranée;

José María Micó, responsable de la version espagnole;

Josep Piera, anthologue de l’édition. Présente: José Manuel Prieto, conseiller IMAB et membre de Saforíssims SL.

Cet acte fait partie de la célébration du 3 mars, l’hommage annuel à Ausias March promu par le conseil municipal de Gandia et la Société littéraire Saforíssims.

Nikos Poutsiakas : L’amitié Gréco-Turque, seule perspective de paix en Méditerranée

0

L’amitié Gréco-Turque, seule perspective de paix en Méditerranée

«Si tu ne veux pas de guerre prépare-toi pour la paix»

Nikos Poutsiakas *

Parvenir à un résultat positif dans un processus de paix exige de la retenue et des compromis de toutes les parties concernées. C’est pourquoi nous ne pouvons que nous réjouir de la récente reprise des discussions entre la Grèce et la Turquie, dont les rapports s’étaient considérablement dégradés, suite à une période de tensions relativement longue et inquiétante, avec des incursions répétées de la flotte turque dans la mer Egée et en retour des Grecs qui exigeaient des sanctions de la part de l’Europe.

Dans ce contexte, il est nécessaire d’isoler les voix extrémistes, comme celle de l’ex 1er ministre grec Antonis Samaras, attaché à une conception ultra nationaliste stérile, ou celle de l’archevêque d’Athènes qui a exprimé une opinion stéréotypée et inattendue de sa part envers la religion musulmane.
De même, sur la rive opposée de la mer Égée, les paroles et les actes doivent s’apaiser, en commençant par le respect du monument Sainte Sophie, mais aussi par l’abstention des discours parfois violents émanant récemment des dirigeants du gouvernement turc au plus haut niveau. Enfin, il va de soi que chaque partie doit abandonner les différents jeux diplomatiques, avec des alliances occasionnelles notamment pour la délimitation des zones économiques exclusives.

Sous prétexte de recherches d’hydrocarbures, le gouvernement turc a provoqué de nouvelles tensions ces derniers mois en Méditerranée de l’Est, conduisant une nouvelle fois la Grèce vers une politique de réarmement qui lui coûte des milliards d’euros, satisfaisant ainsi certains de ses alliés.

Qu’attendre de la reprise du dialogue ?

A partir de ce processus, des efforts doivent être faits pour construire une base solide entre les deux pays voisins pour résoudre les problèmes par la coopération et le développement de relations amicales et d’échanges entre eux et leurs populations.

La soi-disant valorisation des hydrocarbures n’est qu’un prétexte puisque depuis la COP 21 de Paris, plus aucune autre exploitation d’hydrocarbures ne peut être envisagée, au contraire, il faut abandonner progressivement et rapidement celles existantes. La recherche de gaz fossiles n’est qu’un alibi, un instrument politique poussé peut-être aussi pour sauvegarder la valeur boursière de certaines compagnies pétrolières internationales.

Au contraire, le domaine des énergies qui est actuellement un point conflictuel majeur pourrait être appréhendé comme un nouveau champ de coopération gréco-turque pour le développement de sources d’énergie renouvelables (SER) avec les technologies et l’organisation des sociétés qu’elles nécessitent, créant un environnement d’innovations privilégié pour les deux pays. À cette fin, ce processus pourrait être une « co-exploitation symbolique » complètement détachée des enjeux de souveraineté territoriale, avec des bénéfices significatifs à plusieurs niveaux et un apport à la formation d’un esprit de coopération entre les deux peuples, contribuant à la perspective du retour de la Turquie à un processus d’adhésion européen.
La coopération dans le secteur des SER pourrait être étendue à d’autres secteurs, ainsi qu’à la mise en place d’un programme spécial méditerranéen-gréco-turc type Erasmus, qui pourrait contribuer à une coexistence progressive et bénéfique en Méditerranée orientale.

Il existe plusieurs possibilités pour la reprise d’actions concrètes afin de mettre en place un processus de paix puisqu’il existe des antécédents historiques dans plusieurs domaines: l’art (lorsque Mikis Théodorakis et Livaneli chantaient pour la paix gréco-turque), les relations de coopération des collectivités territoriales avec la vague de jumelages de villes et de villages, sans oublier les échanges commerciaux intenses et les actions humanitaires respectives dans plusieurs cas de catastrophes naturelles, même très récemment.
Il va bien sûr de soi que toute tentative de régler les différents doit être intégrée dans un contexte plus large et un projet de paix concernant toute la région, ou la solution équitable de la question chypriote sera privilégiée, ainsi que les autres conflits de la région, comme la question palestinienne et kurde, et d’autres qui dépassent, peut-être, les simples limites du Moyen Orient. Les relations gréco-turques pourraient donc être l’occasion et éventuellement le modèle, pour une résolution générale des problèmes dans toute la région avec les garanties européennes nécessaires.

Ne nous faisons pas d’illusion, nous savons très bien que les intérêts géopolitiques très souvent priment sur les valeurs et aux intérêts idéologiques, mais lorsque se tissent des relations d’intérêts réciproques entre les intéressés, tout devient possible. A l’expression bien connue «si tu veux la paix prépare la guerre», nous opposons avec conviction «Si tu ne veux pas la guerre, travaille et coopère quotidiennement pour la paix ».

* Nikos Poutsiakas est sociologue, membre du conseil consultatif de la Fondation de l’Assemblée des citoyens de la Méditerranée.

P.S. Le présent article a était écrit à l’occasion du 62eme tour des discussions entre la Grèce et la Turquie et fait aussi partie du dialogue au sein de la FACM et fait suite à l’article «Is There a Still Way Forward to Cooperation in the Eastern Mediterranean?» du membre du C.C. de la FACM Aylin Ünver Noi.
L’objectif de mon article n’étant pas de prouver et démontrer qui a tort ou raison au sein d’un conflit, mais plutôt de réfléchir sur les moyens de faire face aux conflits en privilégiant la raison de la coexistence et de la paix.

Parvenir à un résultat positif dans un processus de paix exige de la retenue et des compromis de toutes les parties concernées. C’est pourquoi nous ne pouvons que nous réjouir de la récente reprise des discussions entre la Grèce et la Turquie, dont les rapports s’étaient considérablement dégradés, suite à une période de tensions relativement longue et inquiétante, avec des incursions répétées de la flotte turque dans la mer Egée et en retour des Grecs qui exigeaient des sanctions de la part de l’Europe.

Dans ce contexte, il est nécessaire d’isoler les voix extrémistes, comme celle de l’ex 1er ministre grec Antonis Samaras, attaché à une conception ultra nationaliste stérile, ou celle de l’archevêque d’Athènes qui a exprimé une opinion stéréotypée et inattendue de sa part envers la religion musulmane.

De même, sur la rive opposée de la mer Égée, les paroles et les actes doivent s’apaiser, en commençant par le respect du monument Sainte Sophie, mais aussi par l’abstention des discours parfois violents émanant récemment des dirigeants du gouvernement turc au plus haut niveau. Enfin, il va de soi que chaque partie doit abandonner les différents jeux diplomatiques, avec des alliances occasionnelles notamment pour la délimitation des zones économiques exclusives.

Sous prétexte de recherches d’hydrocarbures, le gouvernement turc a provoqué de nouvelles tensions ces derniers mois en Méditerranée de l’Est, conduisant une nouvelle fois la Grèce vers une politique de réarmement qui lui coûte des milliards d’euros, satisfaisant ainsi certains de ses alliés.

Qu’attendre de la reprise du dialogue ?

A partir de ce processus, des efforts doivent être faits pour construire une base solide entre les deux pays voisins pour résoudre les problèmes par la coopération et le développement de relations amicales et d’échanges entre eux et leurs populations.

La soi-disant valorisation des hydrocarbures n’est qu’un prétexte puisque depuis la COP 21 de Paris, plus aucune autre exploitation d’hydrocarbures ne peut être envisagée, au contraire, il faut abandonner progressivement et rapidement celles existantes. La recherche de gaz fossiles n’est qu’un alibi, un instrument politique poussé peut-être aussi pour sauvegarder la valeur boursière de certaines compagnies pétrolières internationales.

Au contraire, le domaine des énergies qui est actuellement un point conflictuel majeur pourrait être appréhendé comme un nouveau champ de coopération gréco-turque pour le développement de sources d’énergie renouvelables (SER) avec les technologies et l’organisation des sociétés qu’elles nécessitent, créant un environnement d’innovations privilégié pour les deux pays. À cette fin, ce processus pourrait être une « co-exploitation symbolique » complètement détachée des enjeux de souveraineté territoriale, avec des bénéfices significatifs à plusieurs niveaux et un apport à la formation d’un esprit de coopération entre les deux peuples, contribuant à la perspective du retour de la Turquie à un processus d’adhésion européen.

La coopération dans le secteur des SER pourrait être étendue à d’autres secteurs, ainsi qu’à la mise en place d’un programme spécial méditerranéen-gréco-turc type Erasmus, qui pourrait contribuer à une coexistence progressive et bénéfique en Méditerranée orientale.

Il existe plusieurs possibilités pour la reprise d’actions concrètes afin de mettre en place un processus de paix puisqu’il existe des antécédents historiques dans plusieurs domaines: l’art (lorsque Mikis Théodorakis et Livaneli chantaient pour la paix gréco-turque), les relations de coopération des collectivités territoriales avec la vague de jumelages de villes et de villages, sans oublier les échanges commerciaux intenses et les actions humanitaires respectives dans plusieurs cas de catastrophes naturelles, même très récemment.

Il va bien sûr de soi que toute tentative de régler les différents doit être intégrée dans un contexte plus large et un projet de paix concernant toute la région, ou la solution équitable de la question chypriote sera privilégiée, ainsi que les autres conflits de la région, comme la question palestinienne et kurde, et d’autres qui dépassent, peut-être, les simples limites du Moyen Orient. Les relations gréco-turques pourraient donc être l’occasion et éventuellement le modèle, pour une résolution générale des problèmes dans toute la région avec les garanties européennes nécessaires.

Ne nous faisons pas d’illusion, nous savons très bien que les intérêts géopolitiques très souvent priment sur les valeurs et aux intérêts idéologiques, mais lorsque se tissent des relations d’intérêts réciproques entre les intéressés, tout devient possible. A l’expression bien connue «si tu veux la paix prépare la guerre», nous opposons avec conviction  «Si tu ne veux pas la guerre, travaille et coopère quotidiennement pour la paix ».

 

* Nikos Poutsiakas est sociologue, membre du conseil consultatif de la Fondation de l’Assemblée des citoyens de la Méditerranée.

P.S. Le présent article a était écrit à l’occasion du 62eme tour des discussions entre la Grèce et la Turquie et fait aussi partie du dialogue au sein de la FACM et fait suite à l’article «Is There a Still Way Forward to Cooperation in the Eastern Mediterranean?» du membre du C.C. de la FACM Aylin Ünver Noi. L’objectif de mon article n’étant  pas de prouver et démontrer qui a tort ou raison au sein d’un conflit, mais plutôt de réfléchir sur les moyens de faire face aux conflits en privilégiant la raison de la coexistence et de la paix.

Salam Kawakibi: “La manipulation du message de l’Islam a été l’un des grands coupables de la guerre syrienne” Dix ans du conflit

0

Diez años después del estallido del conflicto, el pueblo sirio no ve la luz al final del túnel
José María Martín – Atalayar

Se cumple una década desde que estallase la Guerra de Siria y la situación aún se encuentra lejos de resolverse. La situación económica, pero sobre todo la humanitaria, se encuentran en un punto catastrófico. Desde que dio comienzo el conflicto, la moneda siria se ha devaluado hasta un 99%, y ya, lejos de morir a causa de la guerra en sí, la población siria muere de hambre ante la escasez de recursos. Una de las causas fundamentales que ha llevado la guerra a este punto es la manipulación del mensaje islamista que se ha llevado a cabo desde los sectores más radicales, según el director del Centro Árabe de Investigación y Estudios Políticos de París (CAREP, por sus siglas en francés), Salam Kawakibi, miembro del Consejo consultivo de la Fundación ACM.

Kawakibi ha protagonizado una ponencia organizada por Casa Árabe y moderada por el coordinador de Relaciones Internacionales de esta, Karim Hauser, quien hizo hincapié en el desequilibro del conflicto y el papel fundamental que han tenido – siguen y seguirán teniendo – las injerencias de los países extranjeros. Un interés en gran parte motivado por la gran posición geopolítica de la que goza Siria y que ha atraído el interés de muchos Estados. Uno de ellos, como no podía ser de otra manera, es Rusia, y que el profesor Kawakibi ha destacado debido a la posición que ha tomado en el propio conflicto, ignorando los grupos terroristas y centrando sus esfuerzos militares contra los grupos revolucionarios que luchan contra el régimen.

Ese régimen contra el que ahora luchan los distintos grupos revolucionarios, según el director del Centro Árabe de Investigación y Estudios Políticos de París. No siempre estuvieron en contra del régimen. En un principio, la sociedad pedía reformas, cambios dentro de lo que tenían, no un cambio de régimen. Fue la represión y los asesinatos por parte de las fuerzas estatales las que han desembocado en unas protestas contra el Gobierno. Y es que, según Salam Kawakibi, “el problema de Siria nunca ha sido la Constitución, es cómo se aplica”. Hace años que se dejaron de respetar las normas y leyes recogidas en la Constitución que debería ser la encargada de proteger a un pueblo sirio que lleva años desamparado.

Precisamente, uno de los aspectos básicos que deberían asegurar la democracia en Siria –algo que, por desgracia, lleva años brillando por su ausencia – es la existencia de partidos políticos en la posición. Sin embargo, la represión y la persecución contra todo aquel que se opusiese al régimen hacen imposible que las fuerzas contrarias puedan ver la luz. Su única posibilidad queda reducida a la clandestinidad y a la esperanza de que sean tanto Naciones Unidas, como demás países occidentales, las que pongan de su parte para acabar con un régimen que se ha cobrado más de medio millón de vidas, hasta el momento.

Salam Kawakibi quiso enfatizar la importancia que ha tenido la manipulación del mensaje religioso en la Guerra de Siria, ya que cree que “el islam sirio está muy alejado del radicalismo”. La fuerza que ha tenido una idea tergiversada sobre lo que se entendía en el país sirio ha derivado en una escalada de los enfrentamientos y una radicalización de gran parte de la población, generando una situación cada vez más tensa y alejada del objetivo de la paz.

Aun siendo muy complicado reconducir la situación y salir de lo que son ya más de diez años de conflicto, se espera que al menos la población pueda mejorar sus condiciones o, aunque sea, poder abandonar el país, como ya han hecho más de 6 millones de sirios. La esperanza, desde Occidente, dice, está puesta en un diálogo que las visiones más pesimistas ven insuficiente. Lo que parece más claro es que el tormento que lleva sufriendo el pueblo sirio durante una década se encuentra aún lejos de salir del pozo de la guerra.

La Fondation ACM collabore à l’édition 2021 du Diplôme Universitaire “Géopolitique des Conflits Gelés”, délivré par l’Institut Complutense d’Etudes Internationales de l’Université Complutense de Madrid

0

La Fondation ACM collabore à l’édition 2021 du Diplôme Universitaire “Géopolitique des Conflits Gelés”, délivré par l’Institut Complutense d’Etudes Internationales de l’Université Complutense de Madrid. Ce Diplôme en ligne traitera des conflits présents dans les pays voisins de l’UE. Ainsi, les cas de l’espace post-soviétique, de la frontière sud de l’Europe et des Balkans seront étudiés dans le but d’analyser leur origine, leurs causes et leurs conséquences tant pour le territoire lui-même que pour l’UE. Il analysera également la manière dont l’UE a abordé ces questions et la manière dont elle a traité les situations post-conflit dans un environnement géopolitique en mutation.

La FACM attribuera une bourse pour l’une des inscriptions de la réseau FACM en fonction du respect des exigences établies par l’organisation du cours  du mars a juin 2021

Exigences : Etudiants de troisième cycle ou ayant une licence dans les domaines des sciences sociales et juridiques et des sciences humaines. Ainsi que les professionnels intéressés par le sujet.

Pour plus d’informations sur le diplôme, cliquez ici 

BRIDGING THE SEA: A Review of Mediterranean Civil Society

0

Publication intéressante: BRIDGING THE SEA: A Review of Mediterranean Civil Society, réalisée par le programme Med Dialogue for Rights and Equality, la recherche visant à présenter un «portrait» de la société civile travaillant au-delà des frontières dans l’espace méditerranéen.
ACM Foundation a contribué à l’enquête pour cette publication et est indexée dans la liste des entités sélectionnées.

Lire la publication 

#8M: Voix de jeunes femmes méditerranéennes sur les Antigones du XXIe siècle

0

Voix de jeunes femmes méditerranéennes sur les Antigones du XXIe siècle. Qu’est-ce qu’être Antigone aujourd’hui? Quels sont les défis et les exigences pour parvenir à l’équité? Un espace de liberté et de réflexion donnant la parole aux jeunes femmes méditerranéennes à l’occasion de la Journée internationale de la femme. Voici quelques déclarations de nos participantes à Antigona 2.0 Méditerranée

8M : Ofelia Vila, membre du Conseil d’administration de la FACM

0

Un merveilleux travail de recherche qui reconnaît la contribution de femmes qui ont apporté une contribution décisive à l’égalité des sexes et aux droits et libertés civiques. Voici un bilan de la carrière professionnelle et personnelle d’Ofelia Vila Hernández, Secrétaire de la Dona, Politiques LGBTI et CCOO institutionnel PV, FEIS CCOO PV et membre du Conseil d’administration de la Fondation ACM.
Un projet dirigé par Vicent Gregori García.

In memoriam: Hassan Abbas

0

In Memoriam: Hassan Abbas (1955-07.03.2021)

Hassan Abbas, chantre de la citoyenneté syrienne

La Fondation ACM regrette profondément le décès du Chercheur associé de l’Institut ASFARI de l’Université américaine de Beyrouth (AUB), le professeur Hassan Abbas, membre et coordinateur du cercle ACM à Damas. L’un des grands défenseurs du patrimoine matériel et immatériel de la Syrie, le professeur Abbas a contribué de manière décisive au réseau FACM par ses précieuses propositions. Un des récents projets du professeur Abbas. Il s’agit de #Douroub, une série web écrite et présentée par lui, qui met l’accent sur les ressources culturelles et le patrimoine immatériel syrien. Les épisodes mettront en lumière plus de 200 éléments du patrimoine culturel immatériel syrien avec des images de plus de 50 études de cas de revalorisation du patrimoine syrien endommagé. Une contribution inestimable à la mémoire collective non seulement de la Syrie mais aussi de toute la Méditerranée. Nos sincères condoléances à la famille et aux amis de M. Abbas. C’est une perte énorme pour le réseau de la FACM.

La Fundación ACM lamenta profundamente el fallecimiento del Prof. e investigador del Instituto ASFARI – Universidad Americana de Beirut (AUB), Hassan Abbas, miembro y coordinador del círculo ACM de Damasco. Uno de los grandes defensores del patrimonio tangible e intangible de Siria, el Prof. Abbas hizo una contribución decisiva a la red FACM con sus valiosas propuestas. Uno de los proyectos recientes del Prof. Abbas fue #Douroub, una serie web escrita y presentada por él con un enfoque en los recursos culturales sirios y el patrimonio intangible. Los episodios destacarán más de 200 elementos del patrimonio cultural inmaterial sirio con imágenes de más de 50 prácticas del patrimonio inmaterial en acción. Una contribución invaluable a la memoria colectiva no solo de Siria sino de todo el Mediterráneo. Nuestro más sentido pésame a la familia y parientes del Sr. Abbas. Es una gran pérdida para la red FACM.

The ACM Foundation deeply regrets the passing of Prof. and researcher at ASFARI Institute- American University of Beirut (AUB), Hassan Abbas, member and coordinator of the ACM circle of Damascus. One of the great defenders of Syria’s tangible and intangible heritage, Prof. Abbas made a decisive contribution to the FACM network with his valuable proposals. One of Prof. Abbas’s recent projects was #Douroub, a web series written and presented by him with a focus on Syrian cultural resources and intangible heritage. The episodes will highlight more than 200 elements of Syrian intangible cultural heritage with images of more than 50 intangible heritage practices in action. An invaluable contribution to the collective memory not only of Syria but of the entire Mediterranean. Our sincere condolences to the family and relatives of Mr. Abbas. It is a huge loss for the FACM network.

La Fondation ACM rejoint la pétition du CEAR pour mettre fin à la situation dans les Îles Canaries

0

La Fondation ACM rejoint la pétition du CEAR dans laquelle l’entité demande au gouvernement d’ Espagne de ne pas laisser les migrants ou les îles Canaries «isolés» avec les politiques migratoires.

PÉTITION POUR METTRE FIN À LA SITUATION DANS LES ÎLES CANARIES

Il est urgent de trouver une solution à la situation des Canaries. Les mesures imposées par le gouvernement ont conduit à l’abandon des îles dans la gestion de ce drame humanitaire ; les migrants et les demandeurs d’asile sont pris au piège, leur vie est paralysée et ils voient comment leurs droits sont violés.

Au CEAR nous demandons au Gouvernement une politique de transferts, agile et transparente, des Canaries vers la Péninsule, la redistribution des personnes, équitable et solidaire, entre toutes les Communautés Autonomes et d’exhorter les Etats Membres de l’UE à offrir des places de relocation hors de l’Espagne.

Esta web utiliza cookies propias y de terceros para su correcto funcionamiento y para fines analíticos. Al hacer clic en el botón Aceptar, acepta el uso de estas tecnologías y el procesamiento de sus datos para estos propósitos. Ver
Privacidad